March

Villa urbaine, Genève Eaux-Vives

La typologie de la Villa Urbaine est apparue à la fin du XIXe siècle et représente une alternative attrayante à la maison individuelle car elle concilie l’habitat urbain et les espaces verts ouverts. Dans les faits, il s’agit d’un immeuble résidentiel de petite taille dont le plan présente un caractère rayonnant, tirant profit des quatre orientations.

Le projet s’intègre dans un plan de Site existant. Il propose dans un plot urbain de trois niveaux l’imbrication spatiale d’espaces appartenant à deux logements, reliés par un escalier commun. Ces derniers, organisés en relation aux orientations et paysages, bénéficient des perspectives intérieures verticales. 

Le logement du rez-de-chaussée entretient une relation horizontale au contexte. Il bénéficie d’une terrasse en relation à l’espace de jour, d’une salle à manger sur double hauteur et d’un studio indépendant sur deux demi-niveaux. A l’étage, le deuxième logement se développe en duplex. Il bénéficie d’un espace de jour sur une double hauteur, en relation aux grands arbres présents sur le site et de trois chambres en attique avec des prolongements extérieurs directs et une terrasse couverte en toiture.

 

  • Lieu : Genève Eaux-Vives
  • Statut : Réalisé
  • Maître d’ouvrage : Privé
  • Crédits images : ©Dylan Perrenoud